L'actualité de l'association Les Amis de la Haute-Égypte

 

 

Exposition Broderies d'Akhmim – art naïf des femmes de Haute Egypte

 

Akhmim_exposition_mai_2017

 

La soirée inaugurale du 3 mai a connu un grand succès :

 

 

IMG_2324

 

Les conférenciers : Marie-Cécile Bruwier (historique d'Akhmim depuis l'Antiquité) et Robert Solé (Akhmim moderne)

 

 

IMG_2315

 

Une partie de la nombreuse assistance.

 

 

Notre Assemblée Générale ordinaire annuelle s'est tenue le  samedi 11 mars 2017 à 14h30

 

Une nombreuse assistance d'une centaine de personnes a asiisté à cette Assemblée Générale.

 

Vous en trouverez le compte rendu figure en rubrique Organisation.

 

Présentations des Amis de la Haute Egypte, de l'AHEED et des projets 

 

Dans le cadre de cette assemblée générale, Colette Faivre a fait une présentation de l'association des Amis de la Haute Egypte ainsi que de l'association égyptienne que nous soutenons, l'Association de la Haute Egypte pour l'Education et le Développement (AHEED). Les projets menés en 2016 ainsi que les projets en cours ont également été présentés.


 

Une rencontre exceptionnelle avec M. Mounir Abdel Nour

 

Conference-Abdel-Nour_Sole

 

À l’occasion de notre dernière assemblée générale, Robert Solé s’est entretenu avec Mounir Abdel Nour de la situation politique, économique et sociale en Égypte. L’invité a répondu ensuite sans détour aux nombreuses questions de l’assistance.

 

Homme politique égyptien de premier plan, M. Abdel Nour est l’une des principales figures de la communauté copte. Ancien député et secrétaire général du parti libéral et laïque Wafd, il a été ministre du Tourisme de février 2011 à août 2012, puis ministre du Commerce et de l’Industrie jusqu’au 18 septembre 2015, date à laquelle il a choisi de reprendre sa liberté.

 

L’économie égyptienne a été très affectée par les événements qui se sont succédé depuis le soulèvement de janvier-février 2011 : suspension de la plupart des investissements étrangers, baisse considérable du nombre des touristes… L’économie clandestine, évaluée à près de 50 %, réduit considérablement les rentrées fiscales, ce qui aggrave le déficit public (plus de 102 % du PIB). Aujourd’hui, le taux d’inflation annuel frôle les 30 % et le déficit de la balance des paiements est de 50 milliards de livres égyptiennes. Les ménages les plus modestes dépendent des subventions sur les produits de première nécessité, tandis que les industriels doivent répercuter les hausses de prix dans leurs coûts de production. Le Fonds monétaire international a octroyé un prêt important à l’Égypte, mais exige notamment que soient réduites les subventions qui grèvent lourdement le budget de l’État. Ces mesures, sans doute nécessaires, sont cependant très difficiles à mettre en œuvre.

 

Pour ne rien arranger, l’Égypte, dont la population a dépassé les 93 millions d’habitants, connaît depuis quelques années une nouvelle poussée démographique. L’intégrisme religieux, opposé au planning familial, n’y est pas étranger. D’une manière générale, la religion occupe une place considérable dans l’espace public, et cela ne fait pas l’affaire des chrétiens. Quoique plus présents sur la scène politique, les coptes souffrent toujours de discriminations et sont par ailleurs victimes de violences djihadistes, comme on l’a vu récemment dans la ville d’Al-Arich, au Sinaï.

 

Personne n’avait prétendu diriger le soulèvement de janvier-février 2011. Cette absence de chef, qui avait contribué à son succès, est devenue par la suite un lourd handicap. La seule force organisée, à savoir les Frères musulmans, n’a pas eu de mal à gagner les élections. Son incapacité à gouverner un pays aussi complexe que l’Égypte s’est manifestée très vite et a abouti au retour de l’armée au pouvoir. Désormais, c’est l’ordre et la sécurité qui priment, au détriment des libertés.

 

L’Égypte n’a pas accédé à la démocratie, mais, malgré toutes ces difficultés, elle est un pôle de stabilité dans une région où plusieurs États (Libye, Syrie, Irak, Yémen…) sont en miettes. Mounir Abdel Nour reste optimiste, compte tenu des ressources humaines et matérielles de son pays. La découverte d’un gisement gazier exceptionnel en Méditerranée, dans les eaux territoriales égyptiennes, est à cet égard riche de promesses.

 

Cependant l’avenir de l’Égypte repose principalement sur l’éducation et le développement. Mounir Abdel Nour l’a souligné avec force en rendant hommage à l’action de l’AHEED et de notre association.

 

 

– Ouverture de notre page Facebook

 

Photo-Facebook_web

 

Fin septembre 2016, nous avons créé la page Facebook de notre association.

 

Elle est publique et accessible via le lien suivant : www.facebook.com/hauteegypte/

 

Elle a pour but de promouvoir l'association (son oeuvre, son site internet, ses événements,…) et d'inciter à devenir membre à travers des publications courtes et régulières : textes, photos, vidéos, partage d'articles, etc. en lien avec ses activités.

 

Venez nombreux nous y rejoindre !

 

 

– Décès de Francis Loridon

 

Le 11 juillet 2016, Francis Loridon, président d'honneur de notre association, nous a quittés.

Il avait été président de l'association de décembre 2002 à octobre 2006.

 

André Azzam qui a bien connu Francis a merveilleusement exprimé ce que nous ressentons :

C'est bien émouvant d'apprendre le grand départ de Francis Loridon.

Un homme intègre, bien riche en qualités humaines, en équilibre, en finesse de perception, en perspicacité et réalisme, avec une immense hospitalité de cœur. Il a toujours su évaluer les situations avec courage et prendre les bonnes décisions.

Nous avons tous regretté son retrait de la présidence des Amis, mais après le tragique décès de son petit-fils,  nous avions bien compris qu'il voulait consacrer le plus de lui-même aux siens.

D'un autre côté,  il avait conscience qu'il fallait assurer une continuité et que le changement était toujours nécessaire. Il savait aussi parfaitement valoriser les autres et leur laisser de la place.

Cela dit, il n'a jamais été  absent et a continué à suivre de près le parcours des Amis et a sans arrêt été concerné par cette belle aventure et par la Haute Égypte.

Nous sommes fiers et reconnaissants d'avoir été tellement enrichis par la connaissance de Francis et le partage de moments si intenses avec lui.

 

 

Notre Assemblée Générale ordinaire annuelle s'est tenue le  samedi 12 mars 2016 à 14h30

à Saint-Jacques du Haut Pas – Salle de Compostelle –  252 rue Saint-Jacques 75005 Paris

 

Compte-rendu de l'AG du 12 mars 2016

 

A cette occasion Pierre Hawawini, conférencier des Musées Nationaux et ancien élève de l'Ecole du Louvre, a évoqué pour nous les Mythes et Légendes de l'Egypte ancienne. Il nous a conté d'une manière très originale le parcours historique de la montée en puissance sur les bords du Nil, de cette merveilleuse aventure religieuse et pharaonique. 

 

P1030219_web P1030216_web

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

– Voyage en Haute-Egypte du 9 au 26 novembre 2015

 

Plusieurs membres du Conseil d'Administration des Amis de la Haute Egypte accompagnés de quelques adhérents (en tout une quinzaine de personnes), nous revenons d'un voyage en Haute Egypte qui nous a permis de participer aux fêtes du Jubilé des 75 ans de l'AHEED au Caire puis de visiter une douzaine d'écoles parmi les 35 écoles gérées par l'AHEED, dont des écoles où nous avons récemment financé un projet de rénovation ou de construction, tel le Jardin d'Enfants de Bani Ebeid.

 

Samir Chacour, nouveau membre du CA, nous en parle avec émotion :

 

Je reviens tout juste d'un magnifique voyage en Egypte; splendide à la fois du point de vue humain et culturel.


Je viens d'adhérer à l'association Les Amis de la Haute Egypte, à Paris, qui soutient l'Association de la Haute Égypte pour l'Education et le Développement (AHEED). Cette dernière a été créée par le Père Ayrout il ya 75 ans et gère plusieurs écoles, les centres de soins de santé et les projets de développement dans certaines des régions les plus pauvres de l'Egypte.


Mon voyage combinait la visite d'écoles et de projets ainsi que de passer du temps de découverte de certains des sites archéologiques les moins visités, au nord de Louxor, où une escorte de police est nécessaire. J'ai eu la chance d'être guidé par des archéologues compétents qui ont fait ressortir la beauté et la magie des sites visités.


Mais le point culminant de ce voyage était l'accueil reçu dans les différentes écoles visitées. Le Père Ayrout avait dit que l'éducation seule ne suffisait pas, mais qu'elle avait besoin d'être accompagnée par l'amour. Ce précepte pouvait être ressenti dans toutes les écoles. Sa devise était épinglé sur les murs avec de grandes affiches sur les droits des enfants, l'égalité entre les garçons et les filles, et la coexistence pacifique entre les religions – affiches, peintes par les enfants de l'école, ce je ne l'aurais jamais pensé voir dans une cour d'école égyptienne. L'étincelle dans les yeux des enfants et la motivation des enseignants, dans les écoles que notre bus pouvait à peine atteindre en raison de l'étroitesse des chemins de terre, ont été une expérience émouvante.

 

Accueil des Amis de la Haute Egypte à l'école de El-Ganayem

L'accueil des Amis de la Haute Egypte à l'école de El-Ganayem 

 

L'autre point culminant du voyage a été la visite du Centre d'Akhmim, non seulement pour les broderies merveilleuses qui y sont produites, mais aussi pour l'accueil que plus de cent filles ont donné à André Azzam (*) qu'ils adorent tout simplement. Je prévois d'y retourner et de voir ce qui peut être fait.

 

Accueil des Amis de la Haute Egypte au centre de tissage d'Akhmim

Accueil des Amis de la Haute Egypte et en particulier André Azzam (à droite sur la photo) au centre de tissage et broderie d'Akhmim

 

Si vous partagez mes sentiments pour l'Egypte et mon soutien à une éducation utile à ceux qui ont le plus besoin, rejoignez Les Amis de la Haute Egypte et subventionnez l'éducation d'un enfant.

 

(*) André Azzam qui nous accompagnait et nous guidait dans ce voyage est un ancien membre de l'AHEED; il est un des acteurs à l'origine de la création de l'association française des Amis de la Haute Egypte.

 

Films et photos complémentaires : voir rubrique Documentation

 

 

– Colloque sur les graffiti d'Egypte

 

Le mercredi 27 mai 2015 à 18h, notre association a organisé à la Mairie du XVIe de Paris un colloque sur les graffiti d'Egypte photographiés sur les murs du Caire lors des évènements de 2011 par Vincent Euverte, membre de la Société française d'Egyptologie et adhérent de notre association.

 

Pour en parler, nous avons eu le concours de grands connaisseurs de l'Egypte : Robert Solé, écrivain et journaliste français d'origine égyptienne, et Gilles Gauthier, Président des Amis de la Haute Egypte.

 

P1010545web

 

P1010538web

 

Comme prévu, Vincent Euverte vient d'en réaliser un livre Les graffiti de la liberté aux éditions Vents de sable (livre préfacé par Robert Solé).

Vincente Euverte_ Graffiti liberté

 

 

– Exposition de broderies et tissages de Haute-Egypte : AKHMIM, au fil des Femmes

 

 

AKHMIM1

 

du 21 au 30 mai 2014, s'est tenue à la Mairie du Vème arrondissement une exposition de broderies et tissages réalisés par les femmes et jeunes filles du centre d'Akhmim géré par l'AHEED.

Cette exposition se tenait à l'occasion du lancement de l'ouvrage AKHMIM, au fil des femmes (Editions Au Fil du Temps) dont la coordinatrice est Jeanne-Paule Maury, membre de notre Conseil d'administration.

Le vernissage a eu lieu de jeudi 22 mai 2014 en présence de Florence Berthout, maire du Vème arrondissement, et de Mr Kamal, ambassadeur d'Egypte en France.